Les résiniers & le gemmage dans la forêt des Landes

Découvrir

De l'époque où le gemmage constituait la principale richesse des Landes, il reste aujourd'hui les témoignages des anciens résiniers, témoins de cette exploitation qui s'essouffla au milieu du 20ème siècle avec l'arrivée des résines de synthèse.

Des visites pour découvrir

les résiniers de l’association les Gascons de Biscarrosse font revivre un sentier de découverte sur le gemmage. Ils accueillent en été et sur réservation tous ceux qui souhaitent découvrir ou en savoir un peu plus sur la forêt et l’exploitation de la résine. Le Sentier des Résiniers permet à chacun de mieux s’imprégner des conditions de vie de ces travailleurs de la forêt et de leurs familles. Renseignements et réservations auprès de l’Office de Tourisme ou dans l'agenda des animations

Une activité ancestrale 

Le gemmage activité millénaire, remonte à l’époque Gallo-romaine, mais le procédé se généralisa dans les Landes de Gascogne à partir du milieu du XVIIIe siècle. On distingue couramment le gemmage à vie, modéré et qui permet la croissance de l’arbre, du gemmage à mort qui l’épuise en quelques années avant son abattage.
Les premiers résiniers exploitaient les embryons de ce qui deviendra la plus grande forêt d’Europe, afin de réaliser une sorte de goudron servant au calfatage des bateaux. On les trouvait à proximité du littoral.

Le gemmage en forêt de Landes et Gascogne 

Avec la disparition du pastoralisme et les plantations massives de pins maritimes, le procédé de gemmage va se généraliser à travers toute la forêt et devenir une activité industrielle phare de la région jusque dans les années 1950. Récupérer la résine des pins était une pratique courante au milieu du XIXe siècle dans les Landes de Gascogne, où la forêt de pins faisait l’objet d'une intense activité et la résine l'objet d'un commerce international.

On obtenait après distillation de la résine récoltée, deux composés utiles à l’industrie : la colophane (70%) et l’essence de térébenthine (20%). Les débouchés se situaient essentiellement dans l’industrie chimique. 

Le gemmage a disparu à la fin des années 80, et de nos jours la forêt de Gascogne a une vocation papetière.

 

TŽlŽchargez notre guide